formation pour adulte, jeu vidéo et société



Le jeu vidéo s'est imposé comme un des médias de masse les plus populaires et influents. La consommation et l'appréciation de jeux vidéo, tout comme celles des autres pratiques culturelles, s'inscrivent dans le développement d'une culture spécifique comportant ses propres codes, son langage spécialisé, ses références, ses genres et ses conceptions du monde. De fait, bien que l'industrie du jeu vidéo en Belgique ne soit pas encore très avancée, les praticiens et praticiennes de nombreuses professions doivent actuellement développer une expertise de cette culture riche et foisonnante. Il en va ainsi des animateurs et animatrices, des médiateurs et médiatrices culturel(le)s et des enseignant(e)s et éducateurs ou éducatrices aux médias (qui cherchent à donner des clés d'analyse des œuvres ludiques à leurs élèves). 

De plus, les jeux vidéo touchent des publics socialement très variés. La dimension ludique inhérente au jeu vidéo, média culturel largement pratiqué, stimule la motivation, la curiosité et l’imagination. Par son interactivité, ce média favorise un apprentissage par l'implication de l'apprenant. Construite sur des situations-problèmes à résoudre, cette approche place les participant(e)s face à des défis concrets et fictifs à surmonter par essais et erreurs.

Pour répondre à ces différents constats, le Liège Game Lab organise une formation à destination des professionnels et professionnelles engagés dans des projets socio-culturels et intéressés par le numérique et, plus spécifiquement, le jeu vidéo. L’approche de cette formation est construite sur un enjeu double : s’initier à la culture vidéoludique et aux différentes réalités du média afin de construire des dispositifs pédagogiques critiques et cohérents.

 

CityCraft : construire, transformer, détruire et interroger la ville

De plus en plus de dispositifs socioculturels utilisent aujourd’hui des jeux vidéo de construction. Ces projets, qu’ils soient revendiqués comme étant d’animation, d’enseignement, de médiation culturelle ou encore d’éducation permanente, populaire et citoyenne, mobilisent des jeux au fort pouvoir créatif afin d’interroger de multiples problématiques sociétales actuelles. Véritable catalyseur d’animation, le jeu Minecraft est l’un des meilleurs exemples de support sur lequel de tels projets peuvent se construire : sur la base d’un inventaire réduit d’actions, visant à construire et détruire des blocs en forme de carrés et qui rappellent les Lego ou les Kapla, les joueurs de Minecraft n’ont que leur imagination comme limite pour créer. S’observent alors autant de productions que le jeu en permet : reproductions du réel, mondes imaginaires, détournements du jeu, courts-métrages et machinimas, etc.

Plus récemment, le projet « LiègeCraft » – mené par le Liège Game Lab, le Digital Lab de la Province de Liège et la Maison des Sciences de l’Homme de l’Université de Liège – a permis la formalisation d’un dispositif d’animation vidéoludique. Ce projet visait à engager un dialogue entre les citoyens, les associations et les institutions publiques sur l’espace public et sur son aménagement, à travers des ateliers créatifs de médiation culturelle utilisant Minecraft comme support. L’objectif principal du projet était de favoriser le développement d’une communauté participative, sensibilisée aux initiatives liées à l’urbanisme et au patrimoine. Au terme de neuf ateliers, le projet LiègeCraft a rassemblé pas moins d’une trentaine de participants et participantes, et a vu la Place du Vingt Août, célèbre artère culturelle de la ville de Liège, entièrement reproduite et transformée dans le jeu.

La formation « CityCraft » vise à former ceux et celles souhaitant mener de tels projets. Elle représente l’occasion de créer des passerelles entre la recherche universitaire, le milieu associatif et plus globalement la Cité et ses problématiques : le Liège Game Lab entend apporter à la formation son expertise en termes d’utilisation du jeu vidéo en tant que support au traitement de réflexions sociales et politiques. Dès lors, l’élaboration de projets « CityCraft » participe à l’énonciation, chez les publics, d’un discours réflexif sur la ville comme sur le jeu vidéo.

Au cours de cette formation, les participants et participantes seront amenés à développer leurs compétences numériques en s’initiant aux outils techniques nécessaires à la mise en place de projets basés sur des jeux créatifs tels que Minecraft. Cette introduction sera doublée d’une introduction aux mécaniques de base du jeu, de la reproduction du réel à la création de mondes imaginaires. En parallèle, une initiation à la culture vidéoludique – à savoir les histoires, langages spécialisés, références, genres et conceptions du monde du jeu vidéo – donnera l’occasion aux participants et participantes d’améliorer leur compréhension du média afin d’en faciliter l’utilisation et le détournement. Enfin, une dernière approche visera à assister les participants dans le développement de leurs futurs projets. Pour ce faire, une septième séance de suivi personnalisé sera organisée après l'atelier, selon les agendas respectifs des participants et participantes.

 

Programme de la formation : 

Séance 1 : Introduction à la culture vidéoludique 

Au terme de cette séance, les participants et participantes seront capables de mobiliser des éléments issus de la culture vidéoludique afin de concevoir divers dispositifs d’action culturelle utilisant des jeux vidéo créatifs. Cette séance sera également l’occasion de revenir sur des problématiques inhérentes au média vidéoludique.

Séance 2 : Initiation aux outils techniques 

Cette séance initiera les participants et participantes aux différents outils techniques nécessaires à l’exécution du jeu, depuis l’installation du jeu à la gestion de ses licences, en passant par la maintenance d’un réseau multijoueur et la conception physique d’une carte.

Séance 3 : Formation aux bases du jeu Minecraft 

Durant cette séance, une introduction aux bases du jeu Minecraft sera proposée aux participants et participantes à travers de courtes sessions de jeu. L’initiation se concentrera sur les rudiments du déplacement dans l’espace, de l’interaction avec l’environnement direct du joueur et de la construction/destruction en jeu.

Séance 4 : Mener son projet d’animation vidéoludique

Au cours de cette séance, les participants et participantes seront initié(e)s aux lignes directrices de la création d’un projet d’animation vidéoludique suite à l’expérience acquise durant les précédentes séances. Cette introduction, à l’approche par projet, entend partir du vécu des participants et participantes, donc de leurs propres impressions, afin de mettre en évidence plusieurs enjeux à explorer ensuite. Les participants et participantes seront également amené(e)s à formuler les principales caractéristiques, atouts et désavantages du dispositif, notamment en vue d’une demande de subsides ou d’un compte-rendu de l’avancement du projet.

Séance 5 : Construction –  approfondissement

Les compétences et apprentissages de cette séance se concentreront autour de la reproduction de l’espace public dans le jeu Minecraft, précédemment introduite durant la séance 3. Par le biais d’ateliers pratiques, les participants et participantes seront non seulement amené(e)s à construire un lieu ou un bâtiment de leur choix, mais également à valoriser leurs créations et à formuler des réflexions sur base des résultats de leurs constructions.

Séance 6 : Séminaire de préparation de projet et conclusion

Au cours de cette ultime séance, les participants et participantes seront invité(e)s à procéder à un débriefing des cinq premières séances afin d’explorer les avantages, inconvénients, limites et ressources inhérents à un projet d’action culturelle utilisant le jeu vidéo créatif. En guise de conclusion à la formation,  un workshop destiné à la rédaction d’un dispositif potentiel, applicable dans les différentes situations professionnelles, sera organisé.

Séance 7 : Séminaire spécial de suivi personnalisé - à prévoir

 

Public cible : 

  • Animation socioculturelle
  • Médiation culturelle
  • Enseignement
  • Éducation permanente, populaire et citoyenne
  • Maison de jeunes
  • Centre d’expression et de créativité
  • École de devoirs

Formateurs : 

  • Maxime Godfirnon, assistant au Département Médias, Culture et Communication, Liège Game Lab, Traverses, animateur du projet LiègeCraft
  • Alexis Messina, assistant au Département Médias, Culture et Communication, Liège Game Lab, Traverses, animateur du projet LiègeCraft

Horaires :

  1. les lundis 8, 15 et 22 mars de 14h à 17h ;
  2. les mercredis 10, 17 et 24 mars de 14h à 17h.

Inscription obligatoire, uniquement en envoyant une manifestation d'intérêt à alexis.messina@uliege.be.

 

Tarif : 

1500 €

Partagez cette news